S.2 – Episode 5 – Expédition punitive

illustration-courtoise-saison-2-ep-5

ep-5-expedition

Chloé a envoyé ces messages à Norma et à Alexandra. Elles sont toutes les trois remontées contre le pharmacien et elles ont décidé de se venger.

Elles n’ont encore rien prévu de précis. Mais Chloé prend les choses en main. Ça lui ressemble bien, ce genre d’action. Plusieurs de ses ex ont déjà payé cher… photos balancées sur internet, valises d’effets personnels en lambeaux livrées au bureau, fruits de mer périmés écrasés sur le canapé en cuir… Son imagination est sans bornes. Mais là, la cible est un inconnu…
– Il faut rester classique mais efficace.
Voilà ce que Chloé vient de leur dire, tandis qu’elles filent toutes les trois vers le Mac Do le plus proche. Elle ajoute :
– J’ai trouvé son adresse. On va aller lui rendre une petite visite dans sa banlieue résidentielle. On passe s’acheter à manger et on se met en planque dans sa rue. On va chercher Marie, avant ?
Norma lui répond aussitôt :
– Non. C’est tendu avec Marie, en ce moment…
– Et je suis sûre qu’elle désapprouverait, Madame coincée… enchaîne Alexandra. Fonce plutôt vers l’objectif Big Mac !

Après le passage au Mac drive, les filles se garent devant la maison du pharmacien. Il est 23h30. Le temps d’avaler leurs hamburgers, elles voient les lumières de la maison s’éteindre les unes après les autres. Elles vont se garer deux rues plus loin et décident d’attendre une demi-heure pour être certaines que tout le monde dort profondément.

– On passe à l’attaque !
– Alors maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?
– Suivez-moi.

Les trois filles mettent leurs capuches, remontent leurs foulards sur leurs nez et sortent de la voiture. Norma et Alexandra emboîtent le pas de Chloé. Elles avancent vers la maison du pharmacien, toujours plongée dans le noir, et s’arrêtent devant le garage.
– Bon, pas de bruit, on va rentrer.
– Dans son garage ? Tu comptes péter la porte ?
– Attends, c’est une effraction là…
– Si ça se trouve, y a une alarme.
– Qui vous parle d’effraction ?
Chloé sort de son sac à main une petite télécommande, appuie sur le bouton et la porte du garage s’ouvre sans difficultés.
– Comment t’as eu ça, toi ?
Chloé regarde Norma et lui répond en prenant un accent russe :
– Pose pas questions. Toi savoir trop après et moi devoir éliminer toi.
– Hey, grouillez-vous !
Alexandra est déjà à l’intérieur, les deux filles la rejoignent et referment la porte derrière elles. Chloé fait signe de ne pas appuyer sur l’interrupteur et sort deux torches électriques et des paires de gants.
– T’as vraiment pensé à tout, toi !

Chloé brandit alors un couteau :
– Allez les filles, chacune son tour ! On va crever les pneus de sa grosse bagnole de misogyne dégueulasse. Faites-vous plaisir ! À toi l’honneur.
Elle tend l’arme à Norma. Norma crispe son poing sur le manche. Elle revoit la tête de ce sale type qui a voulu l’humilier et, pleine de rancœur, elle plante la lame dans une des roues. L’air s’échappe dans un petit bruit. Elle s’en prend aussitôt à un autre pneu.
– Ça fait du bien ! 
– À moi !
Alexandra prend le couteau, l’enfonce dans la troisième roue. Puis elle le tend à Chloé qui est en train de graver une belle bite sur la porte conducteur. Elle contemple son œuvre :
– Voilà, Monsieur le phallocrate !
Elle prend la lame et crève le dernier pneu.
– Le coup de grâce !
– Maintenant, on s’arrache.

Une fois dehors et la porte du garage refermée, Chloé leur dit d’aller l’attendre dans la voiture. Norma et Alexandra s’éloignent en silence. Elles prennent place et guettent, inquiètes, l’arrivée de leur amie en se demandant ce qu’elle peut bien fabriquer. Au bout de quelques minutes, Chloé arrive en courant, monte et démarre. Pour le plaisir, elle passe devant la maison du pharmacien avant de quitter le quartier. Norma a seulement le temps de lire, dans la lumière des phares, « trou du cul » taggué à la bombe noire sur la porte du garage. Quelques mètres plus loin, les trois filles mettent la musique à fond et rient comme des folles.
– Simple et efficace !
– Sa gueule, demain matin…
– Bonne journée, connard !
– De la part des grosses salopes !
– Ah oui ! Et qu’est-ce qu’il t’a dit d’autre, déjà ? « Alors, on a passé une bonne soirée ? »
– Oh oui, oh oui, oh ouiiiii ! On a passé une trèèèèès bonne soirée !
– « Estimez-vous heureuse que je vous la vende cette pilule… »
– Estime-toi heureux qu’on ait pas déversé du sang menstruel sur tes sièges arrière !
Des rires hystériques résonnent dans l’habitacle, sur fond de Rihanna.
– Allez on va arroser ça, place à la fête !

Quelques minutes plus tard, elles arrivent dans une boîte bondée. Norma n’a même pas besoin de boire, l’expédition l’a complètement grisée. Elle se sent légère et forte. Elle avance, sûre d’elle, sur la piste de danse, entourée de sa sœur et de Chloé, déchainées.

Elle sent une main sur ses fesses. Elle sursaute, se retourne, croise le regard et le sourire en coin d’un blondinet en bombers bleu électrique. Elle le fixe dans les yeux et lui assène :
– Toi, fais gaffe. Je te crève quand je veux. J’ai un couteau.
– T’as un couteau ? Wahou ! Tu veux voir le mien ? Non, je crois que tu vas prendre peur.
Le gars se marre et s’en va. Elle voit la tête de tigre brodée sur le dos de son blouson disparaître entre les danseurs. Chloé et Alex la regardent avec un sourire de connivence. Elles vont se noyer dans la foule, la musique, le bruit et danser jusqu’à l’aube.

Suite au prochain épisode …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s