S.2 – Episode 2 – « Que fait-elle ? »

illustration-courtoise-saison-2-ep-2

« Que fait-elle ? »

Marie est en retard, comme d’habitude. Norma l’attend sur un banc, au soleil. Ce qui n’est pas désagréable. Elle a beau essayer d’anticiper les retards de sa meilleure amie, elle arrive systématiquement au point de rendez-vous avant elle.

La jeune femme regarde le flot des promeneurs… des familles, des couples, des solitaires. Un homme arrive, il avance en traînant les pieds. Et il lâche un gros mollard, à dix centimètres des orteils vernis de Norma, vulnérables dans leurs petites sandalettes ! Accompagné d’un raclement de gorge qui a de quoi donner la nausée. Elle sursaute de dégoût et ne peut réprimer un :
– Crache-moi dessus, je te dirai rien !

Le type s’arrête, se tourne vers elle, un peu bête. Norma lui adresse un regard noir, puis désigne des yeux la flaque de salive au bout de son pied.
– Norma ! Normaaaa !
Elle se tourne en direction de cette voix qui l’appelle.

C’est Marie qui lui fait signe, plusieurs mètres derrière. Norma lève la main pour la saluer, mais n’en oublie pas pour autant le dégueulasse qu’elle vient de prendre à partie. Quand ses yeux se posent à nouveau sur lui… il n’est plus là ! Il s’est éloigné de plusieurs pas, reparti sans demander son reste.

Les deux amies se sont installées en terrasse pour manger une salade. Norma n’a pas très faim et joue avec ses lunettes de soleil. Marie parle la bouche pleine :
– Tout à l’heure, dans le parc, t’étais encore en train de t’engrainer avec un gars ?
– Comment ça « encore » ?
– Ben en ce moment… Tu rentres dans le chou de tout le monde… Et je parle même pas de la bagarre que t’as déclenchée, l’autre fois, dans le bar.
– Que J’AI déclenchée ?
– Ouais, enfin… ça s’est mal fini quand même, cette histoire.
– Tu vas pas plaindre ce type ?
– J’aurais pas aimé être à sa place…
– Tu parles de l’état dans lequel on l’a retrouvé le lendemain ? Toi aussi, tu penses que ça a un lien avec la bagarre de la veille ?
– Je sais pas, mais…
– Quelqu’un nous a entendues parler. Quelqu’un nous a entendues dire que c’est tout ce qu’il méritait. Et cette personne a décidé de passer à l’action.
– Te fais pas des films.
– T’avoueras que c’est bizarre quand même, comme coïncidence ?
Norma boit une gorgée d’eau. Elle hésite à se lancer. Mais il faut qu’elle le dise à Marie :
– Je crois que c’est Yohan… Oui, je sais, c’est dingue. J’arrive pas à l’imaginer en train de faire un truc comme ça. Mais j’ai l’impression qu’il est mêlé à tout ça. Il m’a fait une réflexion, hier…

Elle est interrompue par l’arrivée d’Alexandra qui les rejoint à leur table en commandant un café.
– Salut les poulettes.
Elle est manifestement ivre. Marie pousse un soupir :
– T’es complètement déchirée. À 13h30… Qu’est-ce que tu fous ?
– Quoi ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Vous m’avez dit de vous rejoindre pour le café et maintenant que je suis là, t’es pas contente de me voir ?
Norma intervient :
– Alex, arrête de parler fort comme ça.
– Je parle normal.
Marie secoue la tête et lui dit tout bas :
– Ça commence à devenir lourd, tes petites habitudes éthyliques.
– Oh, c’est mon procès !
Marie continue :
– Alex, t’as un problème. Faut que tu te fasses aider.
– Mon problème, c’est que j’ai des copines de merde, visiblement.
– Je dis ça, justement parce que…
– Du genre à me faire la leçon sans se regarder, et à même pas défendre ma sœur quand elle se fait emmerder par un type !
Norma, mal à l’aise, essaie de temporiser en enchaînant :
– Ben justement, tiens. On était en train de parler du gars de l’autre fois, Carlos. Je crois que c’est Yohan qui l’a agressé pour me « venger », ou je ne sais quoi.
– Carlos…
Le garçon amène le café, en regardant Alexandra de travers. Marie tapote nerveusement ses couverts :
– Tu sais, le gars à qui tu t’en es pris ? Parce que t’étais complètement bourrée. Une fois de plus. Comme tous les soirs. Comme à chaque fois qu’on sort et qu’on doit veiller sur toi pour qu’il t’arrive rien.
Norma scrute sa meilleure amie sans comprendre :
– Marie… Pourquoi t’en rajoutes ? C’est pas…
– Parce que vous devenez franchement chiantes les frangines. Vous faites des histoires partout où vous passez. Faudrait apprendre à vous contrôler.
Alexandra lui assène un :
– Pétasse.
– Tu vois.
Norma se tourne vers sa sœur :
– Alex, commence pas.
Mais Alex lève encore la voix :
– Tu te prends pour qui ? Madame rentre de Londres et on n’est plus assez bien pour elle ?!
– Baisse d’un ton, tout le monde nous regarde.
– T’as honte de tes amies maintenant ? Fallait faire quoi alors, la dernière fois ? Répondre à ce Carlos : « Merci mon chou, tu m’excites » ?!
– Alex, t’es ridicule là.
– Il était en train d’emmerder ma sœur.
– Elle l’avait allumé toute la soirée, alors que ce mec puait le relou à des kilomètres. Tout ça est arrivé parce que vous étiez tous ivres. Lui autant que vous.
Alexandra se lève d’un bond, tous les muscles crispés :
– C’est pas une excuse ! Celui qui touche un cheveu de ma sœur, il a affaire à moi ! Je l’ai fait payer, le Carlos. Je l’ai retrouvé ! Et avec un ami à moi on s’est occupé de lui. Je lui ai fait ce qu’on avait dit ! Et encore, c’était trop clément… Mais tu l’aurais entendu crier de peur et supplier… J’ai pensé fort à toutes les nanas qu’il a dû terroriser dans sa vie. Vous vouliez savoir, et bien c’est moi ! C’est moi qui lui ai fait ça ! Je me laisse pas faire, moi.
Norma se lève à son tour et attrape sa sœur.
– Viens Alex. Je vais payer au comptoir et on s’en va.
– Vous partez comme ça. Norma, tu sais que…
– Non, Marie. Moi aussi, j’ai décidé de plus me laisser faire.

 

Suite au prochain épisode…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s